Le cunnilingus royal

Le cunnilingus royal

Cette technique très alléchante est en fait une approche progressive qui tend à mener sa partenaire au paroxysme de la frustration, augmentant intensément le plaisir avant d’en venir au fait : le clitoris.

Le cunnilingus royal est une pratique particulièrement conseillée à ceux qui ont tendance à expédier les préliminaires, car précisément, le cunnilingus royal consiste à emprunter le plus long chemin avant d’atteindre la partie émergée de l’iceberg qui est le gland du clitoris.

Le clitoris est particulièrement doté de nombreux capteurs sensoriels appelés les corpuscules de Kraus, il est environ deux fois plus sensible que le gland d’un pénis.

Cela donne une idée de ce que pourrait ressentir une femme lorsque d’emblée cette petite boule de chair est prise d’assaut.

Pour sensibiliser le clitoris, il existe des cosmétiques intimes permettant de sensibiliser le clitoris, entre autre, l’arginine contenue accroit la circulation sanguine sur la zone offrant de voluptueuses sensations.

 

L’approche royale

Avant l’entrée en matière, exprimez votre désir ardent pour son sexe doux à la moiteur torride et embrasser la comme si vous léchiez sa vulve. Pénétrez sa bouche avec votre langue comme vous le feriez pour goûter son vagin.

Cela tout en douceur, les débuts se doivent lents et sensuels.

Puis baiser son corps, du cou, à la pointe des seins, tout au long de ses courbes menant au bas-ventre.

Alors que vous approchez de son entre-jambes, léchez son pubis, embrassez-le et ressentez-en la finesse de la peau, le douillet de la chair enveloppant l’ossature protectrice.

Enfin, au cœur des zones érogènes secondaires, pendant que d’une main, vous caressez la cuisse, embrassez l’intérieur de la cuisse opposée, si douce et sensible au toucher.

Puis, tournez autour du pot (si je puis dire).

En effet, 95 % du clitoris se situe sous les chairs. Ainsi, si vous embrassez ou massez les lèvres, vous ferez gonfler la partie intérieure du clitoris.

Un bon moyen de stimuler la partie intérieure du clitoris est de masser les lèvres ou d’utiliser un stimulateur clitoridien dans le mode le plus doux.

Et comme le clitoris enveloppe le vagin, vous en augmenterez sa sensibilité.

Délectez-vous des grandes lèvres puis des nymphes, poétique désignation des petites lèvres.

Stimulez le clitoris à travers son capuchon, une zone érogène très peut connue se situe à son extrémité supérieure, on l’appelle le point T. Sur cette zone, procédez à des petits cercles puis revenez aux lèvres, à l’entrée du vagin…Ainsi de suite.

Schéma anatomique du capuchon du clitoris

Le clitoris dispose de deux zones érogènes le point K, le gland du clitoris et le point T qui se trouve à l’angle supérieur formé par le capuchon du clitoris.

La chorégraphie

Privilégiez les petits cercles, les lignes et varier en mélangeant les deux.

Tout cela sur les lèvres, le capuchon du clitoris, partout ou votre langue peut s’immiscer.

Chaque femme aura sa préférence. A vous de la découvrir.

Schéma du capuchon du clitoris avec mouvement de stimulation

Schéma des mouvements de stimulation du clitoris avec sens d’attaque du mouvement.

La cadence :

Concernant le rythme, il est préférable de commencer lentement et de tenter différents mouvements tout en restant à l’écoute de votre partenaire. Cette attention vous guidera sur les mouvements de votre langue, qui l’enflamment.

En effet, il y a autant de techniques et de rythmes bien associés que de femmes.
Mais il n’est pas inintéressant d’essayer de nouvelles caresses et de nouveaux rythmes, car on a tendance à rester dans des schémas qui fonctionnent au détriment de nouvelles découvertes.

Ainsi essayez des rythmes constants ou surprenants, avec des pauses entre deux ou trois mouvements.

La plupart des femmes apprécient la constance, des lors qu’elles entrent dans la phase pré-orgasmique. Mais avant cela, on peut oser des variantes qui augmentent un temps la frustration et ainsi, exacerbent le plaisir.

De la caresse d’une plume à la secousse sismique

Pour la pression, il en est de même, débutez doucement et augmentez sans modération vers l’orgasme.

 

Pour prolonger le plaisir

En parlant de frustration, la technique de l’Edging est une méthode qui consiste à ralentir la cadence et la pression lorsque le plaisir devient trop intense.

C’est un petit jeu de dupes qui n’est pas sans risque de passer à côté de l’orgasme, mais qui en vaut la peine, lorsque les partenaires se connaissent bien.

Lorsque l’orgasme s’annonce ralentissez tout, sans vous arrêter, et lorsque les signes d’excitation diminuent, reprenez. Et cela, indéfiniment jusqu’au moment où elle vous suppliera.

Cela permet de repousser l’orgasme et ainsi de gagner en puissance. Plus c’est long, plus c’est…

 

Les bonus

Autres petites astuces, le plaisir clitoridien est augmenté lorsque simultanément, on caresse une autre zone érogène. Par exemple clitoris – pointe des seins, ou clitoris – vagin, clitoris – région anale.

Enveloppez votre création de gémissement et autres expressions de votre plaisir. Montrer que l’on ressent du plaisir tout autant que la partenaire.  Lui même doit oser s’exprimer par le souffle, les gémissements ou par des mots.

Utilisez des huiles de massage comestibles, de nombreuses saveurs rehaussent le baiser vulvaire de fantaisie.

 

Les réticences au baiser vulvaire

Les hésitations à la pratique d’un cunnilingus lorsqu’elles sont féminines, proviennent souvent d’une l’idée préconçue sur l’hygiène. Mais après une douche, le sexe est plus propre que la bouche.

A ce propos pour les plus anxieuses, il existe des lingettes disponibles dans des pochettes individuelles, leur composition hydratante et adoucissante, sans parfum est idéal pour les imprévus comme pour l’hygiène du quotidien.

Ou bien encore de nombreuses femmes sont complexées. Le partenaire se doit d’être rassurant et délicat.
Autres conditions indispensables au plaisir lors d’un cunnilingus :
Bien sûr, l’orgasme n’est pas obligatoire lors du baiser du yoni, ainsi interprété dans le Kâma-Sûtra.
Et pour cette pratique, qui tient tout autant des préliminaires que de la pratique à part entière, il est indispensable que la partenaire se sente désirée et en confiance.

Vous pourriez, également, avoir besoin de petits subterfuges comme l’utilisation d’un coussin sous les fesses. En effet, certaines femmes ont besoin d’un angle de cambrure précis pour apprécier le cunnilingus.

Autre détail non-négligeable, qui concerne le goût de la cyprine, petite pluie souveraine qui tapisse la vulve des femmes.

Ce lubrifiant naturel peut avoir des goûts changeant en rapport avec l’alimentation.

Pour les dames comme pour les messieurs, favorisez les aliments sucrés et les fruits pour que l’extase soit divine.

Je vous souhaite une belle inspiration pour ce cunnilingus royal et beaucoup de plaisir…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Post Navigation